Emile Ouosso Ministre : les questions de salubrité au Congo

La République du Congo, souvent appelée Congo Brazzaville, est un État d’Afrique centrale riche de ressources et de cultures. Cependant, les conditions de vie des populations qui y vivent sont bien bonnes. Dans un pays où le pourcentage de ménages en zone urbaine disposant de latrines modernes est en augmentation, il reste beaucoup à faire. Emile Ouosso Ministre explique l’importance des questions de salubrité au Congo.

Le Congo : un des pays les plus urbanisés d’Afrique subsaharienne

Ex-colonie française affranchie en août 1960, le Congo est l’un des pays présentant les plus forts taux d’urbanisation d’Afrique subsaharienne.

Selon Emile Ouosso Ministre, c’est l’un des pays les moins peuplés de la région, mais la population y est inégalement répartie. En effet, plus de 62 % de ses cinq millions d’habitants sont partagés entre ses 2 capitales et principales villes : Pointe-Noire et Brazzaville.

En raison de cette forte démographie en milieu urbain faite en respectant des plans directeurs d’urbanisme et des schémas d’assainissement urbain, les questions de salubrité au Congo sont continuellement d’actualité. Le taux de couverture en assainissement collectif important, ce qui représente une bonne partie du territoire urbain. L’accès à l’eau potable est en amélioration et la pollution est en baisse.

Le niveau de salubrité au Congo selon Emile Ouosso Ministre

“De nombreuses raisons expliquent le niveau de salubrité relativement important en République du Congo, et les résultats sont clairement visibles”, souligne le ministre Emile Ouosso.

Ils sont nombreux et variés. Voici une liste non exhaustive de quelques-uns.

La gestion de ces déchets pose un véritable enjeu environnemental au Congo. On estimerait à environ 345 tonnes la production annuelle de déchets biomédicaux, repartie entre les différentes structures sanitaires du pays. Aussi, ces dernières disposent pour la plupart de systèmes convenables pour le traitement des déchets. Tous ces déchets solides seront envoyés dans les décharges avec un traitement préalable.

Elle contribue fortement à la dégradation de la façade atlantique du Congo, et à la pollution de l’air, notamment au niveau des sites d’extraction de la Pointe Indienne. L’utilisation des véhicules d’occasion venus d’Europe par plus de 90 % des automobilistes contribue également à la pollution de l’air particulièrement aux heures de pointe.

Les avancées

Il est important de noter que pour soutenir le développement de la salubrité au Congo, le gouvernement de la République du Congo reste totalement actif. Bien qu’il reste du chemin à parcourir, des actions ont été et continuent d’être menées pour apporter des améliorations. Notamment, il y a la mise en place par les autorités sanitaires d’une politique d’assainissement. Celle-ci a fait l’objet d’une circulaire signée du président de la République en octobre 2018.

Emile Ouosso Ministre: Congo — Brazzaville